logo AGOA 2015

INFOS :

Les inscriptions des participants en tant que Société civile, secteur Privé et AWEP sont clôturées


 

14 ème Forum AGOA / Journée du Lundi 25 Août : Discours d'ouverture du Ministre du Commerce Gabriel Tchango

Logo

Mesdames et Messieurs les Ministres,

Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs,

Mesdames et Messieurs les Représentants de l’Union Africaine,

Mesdames et Messieurs les Représentants des Organisations Régionales,

Distingues délégués,

Mesdames et Messieurs,

 

Au nom de Son Excellence Monsieur Ali BONGO ONDIMBA, Président de la République  et du Peuple Gabonais, Permettez-moi de vous souhaiter la bienvenue au Gabon, terre d’accueil et d’hospitalité légendaire.

Le 14ème Forum Ministériel de Coopération Economique et Commercial ETATS-UNIS/AFRIQUE qui s’ouvrira le 26 août prochain, intervient, cette année, dans un contexte historique et particulier car il se tiendra, juste quelques semaines après l’adoption par le Congrès américain de la nouvelle Loi HR1295.

C’est un signal positif et fort pour tous les participants à ce Forum qui, contrairement aux Fora précédents, pourront, au lieu de discuter de renouvellement, axer leurs discussions sur les voies et moyens permettant aux pays AGOA de bénéficier pleinement des avantages fournis par la nouvelle Loi, et de renforcer le partenariat avec les Etats-Unis.

La prorogation, d’une durée de 10 ans,  de cette nouvelle Loi, la plus longue depuis la mise en œuvre de cet instrument juridique en l’an 2000, et pierre angulaire des relations  commerciales Etats-Unis/AFRIQUE, témoigne de la volonté de ce pays ami, de renforcer ses relations économiques et commerciales avec le continent.

Au-delà de cette prorogation, nous espérons  aussi que le projet de Loi intitulé «AGOA Enhancement Act de 2015 » sera, lui aussi,  voté dans un futur proche, par le Congrès afin de soutenir les avantages offerts par la Nouvelle Loi.

Avant de débattre du thème de cette année, permettez-moi, tout d’abord, de rappeler les performances positives réalisées par l’Afrique depuis le début de ce siècle qui fait, aujourd’hui, de ce continent, l’une des régions les plus dynamiques au monde.

Depuis 2001, son taux de croissance qui avoisine les 6,3%  est  aujourd’hui plus élevé que les 3,9% de la moyenne mondiale au cours de la même période.

De même, depuis sa mise en vigueur, le commerce bilatéral entre les Etats-Unis et les pays AGOA  éligibles a presque doublé pendant cette période.

En 2014, le total des importations américaines en provenance de l’Afrique s’est élevé à 2,314 milliards de dollars même si seulement 25,6 milliards provenaient des pays AGOA.

Les exportations américaines vers l’Afrique ont augmenté de 6% l’année dernière alors que vers d’autres régions du monde, cette hausse n’avoisinait que les 2%, preuve que l’Afrique est et demeure un partenaire privilégié des Etats-Unis.

Les exportations des pays AGOA vers les Etats-Unis n’ont cependant pas connues les mêmes évolutions positives. Passant de 1, 3 milliards en 2001 à un montant de 4, 4 milliards en 2014, elles ont connu une diminution de près de 47% par rapport à 2013.

Il reste donc encore beaucoup à faire et le Gabon, à l’instar des autres pays AGOA, souhaite saisir les opportunités offertes par le récent renouvellement de la Loi et voir le pourcentage des importations américaines en Afrique, qui se situe aujourd’hui à seulement 1%, augmenter et refléter la durabilité du partenariat Etats-Unis/Afrique.

Le thème de ce Forum «  Pérennisation du Partenariat Durable entre les Etats-Unis et l’Afrique en matière de Commerce et d’Investissements»  nous exhorte à examiner les voies et moyens qui nous permettront de saisir les opportunités et les assurances en matière de prévision économique que la nouvelle législation nous offre pour les 10 prochaines années.

Les recommandations adoptées lors de la rencontre à mi-parcours de juillet dernier ont mis un accent particulier sur la nécessité pour les pays bénéficiaires d’une utilisation efficace des nouvelles opportunités offertes par la Loi.

Les conclusions de la réunion des experts d’hier, bien qu’ayant entériné la majeure partie des recommandations adoptées en juillet dernier, ont relevé l’urgence, pour les pays AGOA, de mettre un accent particulier sur le développement des infrastructures, de l’énergie et de l’eau et, pour les Etats-Unis, de renforcer  leur appui aux  secteurs non-pétroliers des pays AGOA.

A quelques heures de l’ouverture du Forum ministériel, j’exprime le vœu que nos délibérations, qui se déroulent aujourd’hui, dans un contexte nouveau, nous permettent d’envisager, de manière positive, les discussions avec notre partenaire américain.

 

Je vous remercie de votre aimable attention.

Publié le : 22 - 11 - 2019